Christelle Fillion, Sous l'emprise de l'hiver

Christelle Fillion, Sous l'emprise de l'hiver

Hello, les livrovores,  

Pour ceux qui ne connaissent pas encore mon second one-shot, voici un mini cours de rattrapage ;) 

 

Sous l’emprise de l’hiver, qu’est-ce que c’est ? 

Outre une romance dystopique, je dirais qu’il s’agit d’un condensé des heures passées devant la télé (oups !), notamment devant l’anime Fullmetal Alchemist. Une véritable source d’inspiration quant aux créatures (chimères et homoncules) qui peuplent cet univers, à la fois si proche et tellement loin du nôtre. No stress cependant, car dans ce monde, le fish & chips et le Nutella existent toujours !  

Ajoutez à cette dimension mon amour inconditionnel pour le film d’animation Anastasia, et vous obtenez une uchronie dans laquelle nous retrouvons le personnage historique de Raspoutine. Imaginez, un fils illégitime né de l’union entre le sorcier et l’impératrice de Russie, Alexandra. Un enfant détenant assez de pouvoir pour modifier le cours de notre existence. 

C’est l’histoire d’un secret, d’une vérité inavouable qui, au fil du temps, a alimenté la haine entre clans. 

Mon personnage préféré ?  

Si Kyle est assez mignon dans son genre, j’avoue avoir un faible pour la petite boule de poils aux longues oreilles qui accompagne le trio. J’ai nommé Tokki (토끼 signifiant « lapin » en coréen), dont l’évolution rappelle un peu celle des Pokémon. Mouais, fait pas bon être scotchée aux écrans…  

Et l’héroïne féminine, dans tout ça ?  

L’intrépide Éris, dont le nom a été emprunté à la déesse grecque de la Discorde, n’est ni une sainte (et je ne dis pas ça à cause des scènes érotiques…), ni une guerrière. Pourtant, accompagnée par les jumeaux (ses ennemis ô combien attrayants), elle devra affronter les dangers jalonnant le chemin de l’Enclave, afin de prouver à tous que la seule issue possible n’est pas forcément la guerre.  

Un triangle amoureux ? Hum, pas vraiment. Je vous laisserai en juger par vous-mêmes. 

Un happy end ? Évidemment, quelle question ! 

Sur ce, chers lecteurs, à vos tablettes ! 


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés