Interview Alex Wyck

Interview Alex Wyck

1 / Pouvez-vous nous présenter votre livre en trois mots ? 

Love transcends boundaries. L’amour transcende les frontières, peu importe qu’elles soient physiques, mentales ou d’origine surnaturelle. (3 mots anglais, est-ce tricher ? Ceci est un autre débat xD)  

 

2 / D’où vient cette volonté d’écrire sur l’au-delà ? 

Honnêtement, je n’ai pas réellement choisi. Les histoires que j’écris me tombent dessus. Mon cerveau imagine des scénarios sans me demander mon avis et la plupart du temps, je me retrouve avec une scène dans la tête qui exige qu’on la développe.  

Je pense que la volonté d’écrire sur un sujet en particulier arrive avec nos centres d’intérêt. Pour ce qui est de l’au-delà, le mythe d’Orphée et Eurydice m’a toujours subjugué.  

 

3 / Comment persuaderiez-vous un lecteur, réticent à cette thématique, de lire votre livre ? 

Différents thèmes sont abordés dans Moineau et le roman possède plusieurs cordes à son arc. Et puis, Siam est tellement doux… Ne lui faites pas de la peine et laissez-lui une chance :P   

 

4 / Quelles ont été vos inspirations dans l’écriture de ce livre ? 

Je suis passionné par la recherche quand j’écris. Pour ce livre, je me suis beaucoup référé à l’histoire et à certaines périodes historiques. J’y accorde beaucoup d’importance. 

Moineau est le point central de ce roman, c’est lui qui m’a inspiré. Ce personnage, quand il a pris forme dans mon esprit, m’a tout de suite fait dire « il ne peut pas exister uniquement en tant qu’être humain, il y a plus que cela en lui ». Par la suite, la chanson « Afterlife » de Nothing but Thieves m’a donné le déclic et c’est avec les paroles que tous les éléments ont trouvé leur place. 

Je tiens à ajouter que tout ce qui m’inspire est, en général, arrosé par des litres de café et soigneusement supervisé par mon co-auteur : Jade, mon chat. 

 

5 / Avez-vous une scène préférée dans votre roman ? 

J’ai pris beaucoup de plaisir à écrire ce texte. J’ai un faible pour le drame et pour les moments romantiques entre mes personnages.  

La scène finale de Moineau est cependant celle que je préfère parce qu’elle clôt le roman sur une image forte.  

 

****************************************************


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés