Interview : Bill Konigsberg

Interview : Bill Konigsberg

Pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Bill Konigsberg et je suis auteur primé de romans YA. Je vis à Phoenix, dans l’Arizona, aux États-Unis. En France, on me connaît pour DE RETOUR DANS LE PLACARD, et sa suite qui arrive prochainement : ÊTRE HONNÊTE AVEC SOI-MÊME

Comment vous est venu l’envie d’écrire ?

J’écris depuis que je suis adolescent. J’ai toujours aimé raconter des histoires pour faire rire et/ou pleurer les autres. Mes romans YA, cependant, j’ai commencé à les écrire au début de la trentaine, et j’ai maintenant 50 ans ! Je reste concentré sur mon envie de devenir la version la plus authentique de moi-même, et j’aide les jeunes à faire pareil.

Si vous deviez conseiller votre série à nos lecteurs, que diriez-vous ?

Et si un jeune homo décidait de vivre sans s’affubler d’étiquettes, mais qu’il tombait ensuite amoureux d’un hétéro ? Que se passerait-il si cet hétéro éprouvait la même chose pour lui, mais avait trop peur des étiquettes qui lui seraient collés à cause de cet amour ?

Si vous deviez choisir trois mots pour présenter votre série ?

Tendre, drôle, sexy.

La duologie se concentre sur deux jeunes gens – Rafe, qui se considère gay, et Ben, qui se considère hétéro – et de ce qui arrive quand ces deux garçons tombent amoureux l’un de l’autre. Ça commence par le choix que fait Rafe, qui était précédemment sorti du placard, de s’inscrire à un internat pour garçons où il ne révèle pas son homosexualité et où il explore les liens grandissants entre Ben et lui, jusqu’à ce que leur amour soit confronté à un barrage d’étiquettes. Deux jeunes hommes amoureux peuvent-ils s’aimer sans qualifier cet amour de gay ? Et qu’arrivera-t-il une fois que leur amour-sans-étiquette se verra confronté à un monde qui ne jure que par les étiquettes ?

Comment l'idée de cette série a-t-elle germé ?

En gros, j’étais agacé qu’on me colle l’étiquette de « gay » au premier regard, et je me suis demandé ce qui se passerait si un personnage essayait de vivre sans ça. J’ai eu beaucoup de mal à écrire le livre, jusqu’à ce que la romance surprise entre Rafe et Ben commence à se révéler, et c’est là que la série a pris vie !

J’aime l’amour ! J’aime quand un personnage rencontre la personne qui fait chanter son cœur, et je pourrais lire ça toute la journée, du moment que leur amour semble authentique.

Quel est votre péché mignon ?

Les boules de chewing-gum. J’en mange à l’instant même !

Qu'est-ce qui vous fait craquer à coup sûr chez un(e) héro(ine) ?

La vulnérabilité. Quand je peux les voir affronter la chose qui les terrifie le plus et que je peux être témoin de leurs efforts pour venir à bout de cet obstacle tout en restant aussi réel que possible ce faisant.

Quel est votre scène préférée ?

La première soirée pyjama de Rafe et Ben, quand ils commencent à réellement se connaître à un niveau plus intime et qu’on peut ressentir les étincelles qui prennent feu sous la surface.

Est-ce que vous avez dévié de votre plan initial en chemin ou est-ce que vous avez écrit tout ce qui était prévu ?

J’ai dévié de mon plan initial, c’est sûr, qui s’appelait d’ailleurs ‘No Place Like Home’ (« On n’est jamais mieux que chez soi ») et qui était censé se focaliser sur la décision de Rafe de suivre les cours dans un internat pour garçons et d’arrêter d’utiliser l’étiquette « homo ». Cette partie est restée telle quelle, mais ça a servi de point de départ pour une série de romans qui ont pris vie d’eux-mêmes.

Est-ce que l'histoire a connu des bouleversements imprévus au cours de son écriture ?

Oh oui ! J’ai été choqué que Ben partage les mêmes sentiments que Rafe ! Je n’en avais aucune idée. D’ailleurs, je vous confie un secret : j’ai écrit DE RETOUR DANS LE PLACARD sans savoir qu’ÊTRE HONNÊTE AVEC SOI-MÊME viendrait après !

Qu'est-ce qui vous a inspiré pour l'écriture de ce livre ?

Mon mari Chuck. Il parle d’une façon très amusante et j’ai retranscrit pas mal de lui dans une version ado de sa personne (Ben). À chaque fois qu’il parlait comme ça (un mélange entre un fils de fermier et un majordome britannique anglais du XIXème siècle), je prenais des notes et je l’intégrais d’une manière ou d’une autre dans le livre.

Qu'est-ce qui vous a inspiré au moment d'imaginer vos héros ?

Pareil : Chuck, mon mari ! J’ai été ravi le jour où j’ai appris que quand il essaie de flotter dans une piscine, il coule tout au fond. C’est devenu le début d’ÊTRE HONNÊTE AVEC SOI-MÊME.

Quels sont les romans qui ont eu le plus d'influence sur votre vie ?

J’adore les romans de David Levithan et Armistead Maupin. Leurs personnages sont tellement sincères.

Quels sont les romans qui ont eu le plus d'influence sur votre écriture ?

Toni Morrison et A.M. Homes sont sans doute les deux auteurs qui ont le plus influencé mon écriture.

Quel est votre manie de lecture ?

Quand j’écris, il faut absolument que je lise tout le temps. Ça me remue les méninges. Je lis un ensemble de romans YA, surtout littéraires, et de fiction littéraire adulte. Oh oui, et un peu de romance.

Y a-t-il un thème qui vous tient le plus à cœur ?

Tout ce qui montre une personne se retrouvant dans un nouveau monde et devant s’adapter et comprendre qui elle est dans cet environnement inédit.

Avez-vous un « rituel d’écriture » ?

J’écris toute la semaine, sept jours sur sept. Je m’autorise un minimum de 2000 mots. C’est comme ça que je garde la forme !

Que représente l’écriture pour vous ?

L’écriture, c’est l’expression et l’exploration de soi. Quand j’écris, j’apprends constamment de nouvelles choses sur qui je suis et ce qui compte pour moi.

Qu'est-ce que vous ressentez avant la sortie d'un de vos romans ? Et après ?

Avant, j’ai peur et je suis surexcité. Après, je passe généralement par une période de deuil parce que le livre n’est plus juste mon bébé. Il vit sa vie dans le monde et il est devenu autre chose.

Si vous pouviez remonter le temps, où iriez-vous ?

Honnêtement, si je pouvais revenir à janvier de cette année, avant la pandémie, j’y retournerais et j’emmènerais mon mari à Paris pour loger au Petit Moulin dans Le Marais. C’est mon hôtel préféré dans mon quartier préféré. Ça me manque tellement, de voyage.

Si vous pouviez passer une journée avec un personnage de livre, qui choisiriez-vous ?

J’adorerais passer un jour avec Ben et découvrir ce qui le met vraiment en rogne. C’est un personnage très intéressant, et quand bien même il est né de mon esprit à la base, il est devenu un individu à part entière. C’est quelqu’un que j’aimerais apprendre à mieux connaître.

Y-a-t-il un livre que vous auriez aimé écrire ?

TWO BOYS KISSING* de David Levithan. Ouah. Quel roman magnifique.

Quel est votre plus grand rêve d'écrivain ?

Qu’une série télévisée ou un film soit adapté de l’un ou plusieurs de mes livres.

****************************************************

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés