Interview d'Alix Froger, Les souvenirs d'un crabe

Interview d'Alix Froger, Les souvenirs d'un crabe

Pro ou Anti romance

Ni l’un ni l’autre XD Je ne peux pas vraiment dire que je suis pro romance, vu qu’aucun de mes textes ne peut être classé en romance. Alors, oui, il y a toujours de l’émotion, parfois des couples se forment ou pas, mais ce n’est jamais l’enjeu principal de l’histoire. J’aime autant la romance, que le thriller, la fantasy ou encore la littérature générale et je trouve qu’aucun genre n’est au-dessus des autres. Pour moi le plus important, c’est le message que porte l’auteur, le genre n’est qu’un prétexte, une façon de porter le message. Et je suis toujours très admirative des auteurs de romance qui portent un très beau message sans tomber dans le cliché.

 

Pourquoi avoir choisi de tels lieux emblématiques ?

Chaque lieu est là, car il m’a donné une émotion particulière quand je les ai découverts ou redécouverts. Comme le musée d’Orsay, qui m’apaise à chaque fois que je m’y promène, ou encore le château de Bazouges, qui, systématiquement, me plonge dans mes rêveries. Chacun crée une ambiance qui collait parfaitement à celle que je voulais donner au roman. 

 

Présente ton héroïne en quelques phrases!

Charlotte est douce, prend soin de ses proches et fonce vers ses objectifs qu’elle a tracés. Mais elle a tendance à oublier de s’écouter et de prendre le temps de prendre soin d’elle. Je trouve que c’est le cas de beaucoup de femmes, aujourd’hui. Et une piqûre de rappel ne fait de mal à personne, enfin, moi, il aura fallu un cancer du sein pour me le rappeler.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.