Interview de Alexis Hall, Bienvenue dans la guilde

Interview de Alexis Hall, Bienvenue dans la guilde

Pourquoi l'univers du gaming ?

La simple raison est que la maison d’édition chez qui j’étais à l’époque avait fait un appel à candidatures pour des histoires dans l’univers du gaming pour, si je me souviens bien, une convention à laquelle elle devait participer.

Sachant que je suis une grande fan de jeux vidéo en tout genre j’ai tenté ma chance. J’ai toujours eu cette idée dans le coin de ma tête : « Oh, j’adorerais écrire sur cette sous-culture », mais c’est très rare d’avoir quelqu’un qui vous dit « Oui on veut que tu écrives précisément là-dessus », donc c’était presque fortuit. 

 

Qu'est-ce qui t'a inspiré, dans cette thématique ?

J’adore les jeux vidéo tout simplement. Je suis de la génération/démographie qui a grandi avec, et, pour nous, ils font autant partie de notre paysage culturel que la télé ou le cinéma (ou encore la littérature). Aussi niais que ça puisse paraitre, mes souvenirs d’enfance les plus marquants comportent un clavier ou une manette. Les jeux vidéo et y jouer font vraiment partie intégrante de ma façon de voir et d’interagir avec le monde, et bien que ça soit en train de changer, ce n’est pas quelque chose que l’on voyait beaucoup, à l’époque.

Par exemple quand vous voyez les jeux vidéo dans les médias classiques (même parfois encore aujourd’hui), c’est clairement présenté ou écrit par quelqu’un qui n’a jamais touché à un jeu de sa vie et qui pense que les joueurs sont tous des gros loosers. Il y a quelques années, avant que j’écrive Bienvenue dans la guilde, il y a eu cette scène, dans la série FBI : Duo très spécial qui est devenue célèbre et a été memifié à l’extrême. Un baron de la drogue a caché toutes les preuves…dans la version sur Xbox 360 de Prince of Persia ??? Et ils ont eu besoin que l’un des enfants d’un agent arrive au « niveau 20 » pour trouver les informations.

En gros je voulais faire l’opposé de ça.

 

Quel est ton jeu vidéo préféré ?

Question compliquée. Mon préféré de tous les temps, je me dois de rester classique, est Planescape: Torment (il y a une raison pour laquelle dans le livre un vieux joueur harcèle deux jeunes pour qu’ils y jouent) ou alors Star Wars: Knights of the Old Republic II - The Sith Lords. Si je voulais faire croire que je suis à jour sur les sorties, je pourrais plutôt vous dire que j’ai enfin donné une chance aux Dark Souls, et que je m’éclate. Les Souls ont la réputation d’être très durs et punitifs, ce qui m’a toujours rebuté, mais, récemment, un de mes youtubeurs gaming préférés a fait une longue vidéo sur la série et ça m’a motivé à me lancer. J’ai tellement adoré que j’ai même essayé Elden Ring.

Si je veux renforcer ma réputation de joueuse de jeux indé, j’ajouterais également que, comme tout·e bon·ne gameur·se qui se respecte, j’ai adoré Disco Elysium. Après tout qui n’aimerait pas un jeu qui fait mourir ton personnage dès la première pièce si tu allumes la lumière ? L’un des trucs les plus cools avec l’industrie récente du jeu vidéo, c’est que le game design est beaucoup plus accessible qu’il ne l’était, exception faite pour les triple A. Un petit studio estonien peut faire un jeu qui parle d’alcoolisme, de haine de soi, qui se passe après une révolution communiste ratée, et très bien le vendre.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.