Interview de Florence Cochet pour Gardien enchaîné

Interview de Florence Cochet pour Gardien enchaîné

Pourquoi la lithothérapie pour les pouvoirs de Loren ? 

Les cristaux sont utilisés par les guérisseurs depuis la nuit des temps. Ils sont associés à la médecine, à la spiritualité et à la magie. Ils symbolisent la connexion à la nature, ainsi qu’aux âmes des animaux et des objets. Chaque pierre est dotée de différents « pouvoirs », qui se ravivent grâce à des rituels tels que le nettoyage de la pierre pour lui redonner son énergie, par exemple en la plaçant sous la lueur de la lune. 

Ces aspects ancestraux m’ont toujours fascinée, et c’est tout naturellement que Loren en est venue à porter du lapis-lazuli, dont le bleu outremer parsemé de paillettes dorées évoque la voûte céleste et ses puissances surnaturelles. En lithothérapie, le lapis-lazuli permet de développer son intuition, de faciliter la mémoire des rêves et d’activer la clairvoyance. Enfin, il aide à repousser les forces du mal. 

Quelque chose me dit que vous reconnaissez ici les pouvoirs de Morrigane de Loren. 

 

 

Comment avez-vous choisi les mythes & légendes pour les tomes ? 

Pour le premier tome, je venais de dévorer un livre sur les Templiers, et j’ai eu envie d’ajouter ma pierre à l’édifice des mythes qui entourent cet Ordre. Ainsi est né ce fameux « Gardien enchaîné ». 

Pour Esprit jaguar, mes enfants regardaient le dessin animé Les Mystérieuses Cités d’or. (Ou comment une idée peut jaillir de n’importe quelle source…) Après avoir revu quelques épisodes avec eux, j’ai eu envie d’écrire sur les Incas, les Mayas ou les Olmèques. (Il faudra lire pour savoir ce que j’ai finalement choisi.) Ce qui m’a menée au jaguar, et à tout ce que ce félin représente pour les peuples précolombiens. 

Pour Âme de sorcière, j’ai réalisé le processus inverse. Je voulais placer mon histoire en Suisse, parce que les nombreux bunkers cachés dans les montagnes de mon pays ont toujours titillé mon imagination d’auteure. (Les montres et le chocolat, c’est bien aussi, mais peu utile dans mon scénario.) J’avais le lieu, il me fallait les légendes… et les réalités. À partir de là, j’ai réalisé de nombreuses recherches sur les procès pour sorcellerie. (Il ne faisait vraiment pas bon être sorcière en Suisse au Moyen Âge.) Puis je me suis penchée sur les légendes, afin de déterminer quelle créature prendrait en chasse Loren. (Un indice : ça commence par un V et ce n’est pas un vampire…) 

 

 


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés