Interview de Sylvie Barret

Interview de Sylvie Barret

1 / Pouvez-vous vous présenter en quelques mots  ? 
Je m'appelle Sylvie Barret. Je suis originaire du Pas-de-Calais, et j'habite depuis plus de vingt ans dans l'Yonne en Bourgogne. J'écris depuis un peu plus d'une dizaine d'années. Deux de mes romans, Demandez-moi la lune et Les terres du Dalahar, ont été publiés aux éditions J'ai lu. J'écris également sous le pseudonyme d'Angela Behelle des textes davantage destinés à un public majeur et averti, dont la série La Société. 

 

2 / Pouvez-vous nous dire en quelques lignes comment est né votre roman  ? 

J'ai commencé à l’écrire en 2010. Il s'agissait à l'origine d'une histoire destinée à ma fille qui était encore toute jeune à l'époque. Puis cette histoire a pris consistance au point de devenir une duologie que j'ai publiée à compte d'auteur sur un site spécialisé. Plusieurs lectrices m'ont fait part du plaisir qu'elles avaient eu à me lire et m'ont encouragée à chercher un éditeur. C'est ainsi que j'ai sorti mes premiers titres dans deux petites maisons d'édition différentes (l'une pour Sylvie Barret et l'autre pour Angela Behelle), qui offraient la possibilité de publier en numérique et en impression à la demande. L'année suivante, forte du succès de certains de mes titres, J'ai lu a repris certains de ces romans et l'aventure a continué ainsi.  

 

3 / Comment vous est venue l'idée de ce roman  ?

J'ai toujours été attirée par les documentaires portant sur les phénomènes paranormaux et ceux décryptant les religions. J'ai visionné l'un d'entre eux qui faisait mention des manuscrits de la Mer morte et des évangiles apocryphes. Le sujet m'a passionnée et j'ai approfondi mes recherches sur le livre d'Enoch en particulier. L'idée des anges déchus, des néphilims et de Lucifer vivant au milieu des humains m'a donné l'idée de base. Le reste en a découlé au fil de l'écriture.  

 

4 / Vous écrivez dans des genres très différents, y en a-t-il un que vous préférez  ? 

J'aime avoir cette liberté de choisir le genre dans lequel je souhaite écrire. Et cela dépend beaucoup de mon état d'esprit du moment. J'apprécie tout autant raconter une jolie romance contemporaine qu'une histoire purement érotique ou plonger parfois dans le surnaturel. J'ai besoin de cette diversité qui empêche la lassitude. Par contre, je le sais d'expérience, cela peut parfois déboussoler le lectorat. C'est la raison pour laquelle j'ai gardé deux pseudonymes qui identifient autant que possible le genre dans lequel je publie mes titres. Angela Behelle a une plus grande amplitude que Sylvie Barret qui est cantonnée à la romance très soft et paranormale. Mais j'aime ces deux facettes autant l'une que l'autre. 

 

5 / Y a-t-il un livre que vous auriez aimé écrire  ? 

Plusieurs même ! 

J'aurais adoré écrire L'Esprit de famille de Janine Boissard, qui est resté mon roman doudou depuis que je l'ai lu adolescente. 

J'aurais aimé avoir le talent d'Agatha Christie, notamment dans Le Crime de l'Orient Express. 

J’aurais aimé savoir écrire une saga historique comme Les Rois maudits de Druon ou avoir la culture nécessaire et le style pour écrire La Chambre des dames. 

J’aurais aimé avoir l'imagination débordante de Tolkien pour Le Seigneur des anneaux. Les elfes sont aussi parmi mes êtres préférés. 

Et puis, il y a encore toutes ces histoires qui me trottent en tête et que je n'ai toujours pas couchées sur le papier. Peut-être que parmi elles se trouve celle qui deviendra ma préférée. Mais ça, je ne le sais jamais d'avance. 

****************************************************


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés