Interview : Kelly St.Clare

Interview : Kelly St.Clare

1 / Si vous deviez conseiller votre série à nos lecteurs, que diriez-vous ? 

C’est l’histoire de Basilia Le Spyre, une héritière de vingt et un ans, qui laisse derrière elle les jeux des riches pour finalement découvrir que sa propre ville est un plateau de jeu géant. Les joueurs ? Des vampires ! Désormais, un prince héritier alpha aux crocs acérés la veut de son côté. 

 

2 / Dites-nous pourquoi nous devons tous lire votre livre. 

Si vous aimez le paranormal sexy et hilarant avec des thèmes comme « ennemies-to-lovers » et « de riche à souillon », alors ce livre est fait pour vous ! 

 

3 / Toutes vos séries sont différentes. Nouveau décor, nouvelle ambiance, nouveau monde. Comment trouvez-vous toute cette inspiration ? Et d’où vous est venue l’idée du Repaire des vampires ? 

Parfois, une idée me vient en rêve et je la peaufine (comme pour les Accords corrompus). Parfois, j’entends d’abord les personnages parler et je construis les aspects narratifs à partir de là (comme dans Pirates of Felicity). Et d’autres fois, une pensée étrange me vient et je la poursuis jusqu’à ce qu’elle devienne quelque chose de très drôle (comme pour Le Repaire des vampires).  

Quand je construis un monde et ses personnages, je puise souvent dans mes propres expériences de voyage ou des gens que j’ai rencontrés… mais je puise mon inspiration également de choses intéressantes que j’ai lues ou vues en photo. Le reste, c’est de l’imagination ! 

Pour Le Repaire des vampires plus particulièrement, je faisais de la randonnée au parc national de Bako en Malaisie quand je me suis dit que notre société ressemblait à un jeu géant de Monopoly. C’est ce qui a posé les bases de l’univers de Bataille surnaturelle. 

 

 4 / Comment en êtes-vous venue à écrire ? 

J’ai toujours adoré lire et j’ai fini par étudier l’écriture littéraire en passe-temps pendant que je travaillais comme kiné, sans jamais imaginer que ça me mènerait quelque part. J’ai ensuite décidé de publier la première série que j’avais écrite pour « voir ce que ça donnerait ». À ma grande surprise, les lecteurs ont apprécié alors j’ai continué à écrire. Encore et encore. Il y a cinq ans, j’ai quitté mon boulot de kiné et commencé à écrire à temps plein. J’adore mon métier. 

 

 5 / Quelle est votre manie de lecture ? Et avez-vous un « rituel d’écriture » ? 

Je souffre de la malédiction de l’auteur, celle des auteurs qui commencent à écrire parce qu’ils adorent lire et qui par conséquent ont moins de temps que jamais pour lire une fois qu’ils deviennent auteurs. Ces jours-ci, je me planifie des congés de lecture (ce n’est pas une blague) et j’enchaîne entre 10 et 20 livres que j’ai empilés entre ces deux périodes de vacances. 

En ce qui concerne l’écriture, je suis actuellement enceinte, alors ma routine a complètement disparu. D’habitude, je m’y tiens comme un soldat : du lundi au vendredi, début à huit heures et fin à quatorze heures. J’ai appris que c’était ce qui marchait le mieux pour garder un équilibre entre ma vie personnelle, ma santé et mon métier. 

 

6 / Si vous pouviez remonter le temps, où iriez-vous ? 

C’est difficile, ça. Partout ! Ou peut-être que je retournerais au moment précis où l’œuf ou la poule est apparu en premier. Comme ça je pourrais mettre un terme à cette discussion pour de bon. 

 

 7 / Y a-t-il un livre que vous auriez aimé écrire ?  

Je dois dire que je n’ai jamais éprouvé ça ! Lire un livre super me donne envie d’écrire des livres tout aussi super, mais je n’ai jamais été envieuse de l’œuvre de quelqu’un d’autre. J’aime ce sentiment quand on commence un livre et qu’on sait qu’on est entre de bonnes mains. C’est ce qu’il y a de mieux au monde. 

****************************************************

 


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés