Interview d'Isabelle Lesteplume

Interview d'Isabelle Lesteplume

1 / Pouvez-vous partager à vos lecteurs votre péché mignon ? 

La nourriture… Et plus précisément la Sainte Trinité : Chocolat, Bubble Tea et Frozen Yogurt ! 

 

2 / Pourquoi avoir choisi de vous inspirer du personnage de Sherlock Holmes et que pensez-vous apporter à l’histoire originale ? 

Holmes et Watson sont presque instantanément devenus mes personnages préférés lorsque je les ai rencontrés, vers 11 ans, après avoir chapardé une intégrale dans la bibliothèque de mon père (intégrale que je me suis totalement appropriée depuis, d’ailleurs… Il n’a jamais été assez fou pour essayer de la récupérer). J’ai vu et lu d’innombrables adaptations depuis et ce sont aussi eux qui m’ont initiée à la fanfiction, en tant que lectrice et autrice. Je n’arrivais pas à trouver des histoires qui exprimaient exactement ce que je voulais lire à leur sujet, alors j’ai décidé de les créer ! 

Les Amants de Baker Street cherche à donner un nouveau point de vue sur les récits originaux. Ces derniers se focalisent sur les enquêtes, avec la vie de Holmes et Watson qui se devine en arrière-plan. J’ai fait exactement l’inverse en me concentrant sur ce qu’ils sont, ce qu’ils deviennent l’un pour l’autre et la manière dont ils évoluent à travers ces enquêtes. 

 

3 / Comment l’idée de ce roman a-t-elle germé ? 

J’avais déjà écrit quelques petites fanfictions Sherlock Holmes, publiées sur Wattpad, et j’avais encore beaucoup, beaucoup d’idées que je voulais exploiter. Je voulais donner ma propre version de Reichenbach, de leur rencontre, de leur retraite… Petit à petit, j’ai réalisé que je pourrais reprendre le « canon » (c’est-à-dire les histoires originales) en entier pour exploiter toutes ces idées en même temps dans un cadre cohérent. Comme de nombreuses personnes qui me suivaient sur Wattpad ne connaissaient pas les histoires originales de Sherlock Holmes, mais plus leurs adaptations, je me suis aussi donné comme défi d’écrire ce roman pour qu’il plaise autant aux fans qu’à ceux qui découvraient l’univers, et ça m’a beaucoup motivée ! 

 

4 / Si les fans de Sherlock Holmes hésitent encore à lire votre roman, comment les convaincriez-vous ? 

Je leur dirais que j’ai écrit ce roman avec la volonté de rester fidèle à l’esprit des histoires originales. Ils pourront trouver mille références au fil des pages, ainsi que l’atmosphère particulière du Londres victorien… 

 

5 / Pouvez-vous, sans trop dévoiler, nous parler de votre scène préférée ? 

Sans trop en dévoiler ? C’est dur, ça ! Voyons… 

J’aime énormément les moments où un personnage – surtout un personnage habituellement très secret – laisse échapper quelque chose qui trahit la profondeur de ses sentiments envers un autre. Quand cet autre est blessé, par exemple. Ou qu’il doute d’être estimé… Ou qu’il est enfermé dans un sous-sol, aux mains de dangereux bandits, à cause de… [censuré] ! 

****************************************************


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.