Interview Liz Jacobs

Interview Liz Jacobs

1 / Pouvez-vous vous présenter ?Pouvez-vous décrire en quelques mots votre parcours ? 

Il m’est difficile de me résumer à quelques mots, mais je suis une immigrante russe vivant désormais aux États-Unis. Cela fait bien longtemps maintenant, et pourtant le souvenir n’est jamais très loin. Mon épouse et moi venons de fêter notre 11ème anniversaire de mariage, dans la joie et les rires malgré la pandémie. J’ai connu me cacher et souffrir pendant de nombreuses années avant de pouvoir en arriver là, mais cela fait bien longtemps que ma sexualité n’est plus « un problème ». Ma famille a fini par l’accepter, et tout le monde adore ma femme plus qu’ils ne semblent m’aimer moi, et je ne changerais ça pour rien au monde. 

 

2 / Pouvez-vous résumer très  brièvement  votre  série  ?Et nous dire pourquoi nous devons tous la lire ? 

C’est l’histoire de jeunes gens en quête de leur identité, de l’amour, de ce que trouver leur place dans ce monde peut leur apporter. Vous devriez la lire si vous aimez découvrir comment vos différentes identités s’entrecroisent et évoluent en même temps que vous, ainsi que la façon dont grandir, c’est parfois difficile, parfois magnifique, et parfois les deux en même temps. 

 

3 / Quel est votre péché mignon ? 

Je ne crois pas aux péchés mignons, sincèrement : si quelque chose vous donne du plaisir (sans faire de mal à personne), pourquoi devrions-nous nous sentir coupable d’en profiter ? Je suppose que l’une des choses dans lesquelles je m’engage et que certains pourraient considérer comme tel, c’est que j’écris des fanfictions et participe aux fandoms, et cela me procure une joie immense. C’est une expérience communautaire là où l’écriture peut être tout l’inverse, et c’est quelque chose que je chéris. 

 

4 / Qu'est-ce qui vous a inspirée pour l'écriture de ce livre ?Au moment d'imaginer vos  héros  ? 

Je voulais écrire des personnages réels, et je voulais aussi raconter ma propre histoire, enrobée de fiction. L’inspiration m’est donc venue en grande partie de ma vie, et écrire ces livres m’a aidée à me réconcilier avec nombre de moments douloureux de mon passé ainsi qu’à accepter le présent et l’avenir. Je ne voulais pas que les protagonistes paraissent plats et caricaturaux, aussi ai-je fait tout mon possible pour leur donner de la profondeur, un parcours personnel et une histoire rien qu’à eux. Je voulais écrire un récit avec de la substance, et je crois y être arrivée. 

 

5 / Quels sont les romans qui ont eu le plus d'influence sur votre vie ? Sur votre écriture ? 

Le livre qui m’a le plus influencée n’est en fait pas un roman, c’est le Journal d’Anne Frank. Je l’ai lu pour la première fois alors que j’étais moi-même une jeune fille juive de dix ans vivant dans un endroit  les miens n’étaient pas appréciés, et ça m’a laissé une marque indélébile. J’avais l’impression d’avoir une amie, une confidente. Anne Frank m’a donné envie d’écrire afin de raconter des histoires avec autant de talent qu’elle l’aurait pu, si on lui en avait laissé la chance. 

Un autre roman qui a fini par m’influencer, plus tard, c’est Deux garçons, la mer de Jamie O’Neill, qui pourrait bien être la plus grande œuvre de fiction que j’aie jamais lue. Ça, c’est une histoire qui a de la substance. C’est tragique, c’est vrai, mais c’est bien plus que ça. C’est la vie, la joie, l’amour, c’est se frayer un chemin quand la route qui a été tracée pour vous n’est pas la vôtre. C’est plein de vivacité, d’humour, et les personnages prennent vie sur la page. Si j’arrive un jour à écrire un livre qui ne vaudrait qu’un dixième de ce roman, je serai très heureuse. 

****************************************************


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés