Interview Valentine Stergann

Interview Valentine Stergann

1 / Avez-vous eu une petite manie d’écriture pour La solitude des poissons rouges ? 

Valentine : J’écris souvent dans les mêmes conditions, à savoir assise à mon bureau ou à la table de la cuisine, avec une bonne playlist que je concocte spécialement pour le roman. Elle est d’ailleurs disponible sur Spotify sous le titre « La solitude des poissons rouges ». Je bois souvent du café, de la tisane ou de l’eau infusée citron/gingembre en écrivant (le café, c’est surtout pour l’après-midi, quand je lutte pour ne pas aller faire la sieste !). J’ai mis plus d’un an à écrire cette histoire (avec des pauses !), car c’était un assez long chantier qui demandait de nombreuses recherches. J’ai pris beaucoup de temps à développer la psychologie des personnages et leurs réactions. L’une de mes manies est d’écrire des scènes importantes en avance. Je vis tellement avec mes personnages principaux que ce sont eux qui parlent dans ma tête. Alors, avant de perdre un bon dialogue ou une scène cruciale, je la note dès que possible, et je peux aussi faire des notes vocales dans mon téléphone. C’est assez ridicule quand je les réécoute, mais ça aide !  

 

2 / Qu'est-ce que vous ressentez avant la sortie de ce roman ? 

Valentine : Il y a toujours un savant mélange d’excitation et d’angoisse. Je suis très pressée de faire découvrir mes personnages, et en même temps, j’ai peur qu’ils ne plaisent pas. J’ai toujours envie que les gens tombent en amour de mes personnages comme moi. Pour La solitude des poissons rouges, je stresse pas mal, car j’ai fait un pari en écrivant cette histoire. Les personnages font des choix bancals et sont profondément humains (dans leurs forces comme dans leurs faiblesses). Ils sont loin d’être parfaits, mais c’est ce que je préfère chez eux ! Je parle aussi de l’asexualité, qui est un thème peu abordé. J’espère que ce roman saura convaincre les lecteurs dans tous les cas !   

 

3 / Sans nous en dire trop, pourquoi La solitude des poissons rouges ? 

Valentine : Le titre a popé dans mon esprit alors que je roulais en voiture. Ça m’arrive souvent d’avoir des idées dans ces conditions. Je ne sais pas d’où ce titre est venu, mais je l’ai tout de suite adoré et j’ai trouvé qu’il correspondait super bien au roman que j’avais en tête. Mes quatre personnages principaux sont seuls à leur manière, donc « la solitude », ça leur convient plutôt bien. Pour les poissons rouges, ça a plusieurs significations dans le livre. On peut penser à un poisson tout seul dans son bocal, mais aussi à « mémoire de poisson rouge ». Je n’en dirai pas plus pour le moment, mais tout au long du roman, vous aurez des rappels par rapport au titre.  

 

4 / Si vous pouviez passer une journée avec un personnage de ce livre, qui choisiriez-vous ? 

Valentine : Je pense que je passerais une journée avec Otis, l’ancien boxeur au grand cœur. Derrière son physique massif (vous voyez Jason Momoa ? C’est complètement ça !) se cache un homme hypersensible qui a beaucoup souffert dans ses histoires amoureuses. Il cache son homosexualité, car il appréhende la réaction du monde du sport. C’est un vrai Bisounours qui n’attend qu’une chose : le grand amour. Et surtout, il a un humour à croquer. Je pense qu’en sa compagnie, il est difficile de s’ennuyer ! Et surtout, les autres personnages du roman, Violette en tête de ligne, seront sans doute pas loin de lui. Il se sépare rarement de sa meilleure amie ! 

****************************************************


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés